Optez pour un stage de rattrapage de points de permis et récupérez rapidement 4 points sur votre permis de conduire au meilleur tarif.
Un stage agréé, courament appelé stage de sensibilisation à la sécurité routière vous permettra de reprendre la route avec tous vos points.

Rechercher un stage

En france et département d'outre-mer

Vous êtes ici : Accueil > Blog > Moto et Scooter : Le port de gants est désormais obligatoire !

Moto et Scooter : Le port de gants est désormais obligatoire !

port-de-gants-obligatoire-moto-scooter

Depuis le 20 novembre 2016, le port de gants certifiés CE est devenu obligatoire pour rouler à moto et à scooter sous peine d’amende et d’un retrait de points de permis.

Une mesure de sécurité supplémentaire, alors qu’en France près de 12 % des usagers de deux-roues motorisés roulent encore sans gants adaptés !

 

Qui est concerné par cette obligation ?

Cette nouvelle mesure concerne les motos et scooter mais également les tricycles, quadricycles, ainsi que les cyclomoteurs.

Quelle que soit la cylindrée du deux-roues, les conducteurs tout comme les passagers devront être équipés sous peine de verbalisation.

Le décret précise toutefois qu’une dérogation est accordée si les véhicules en question sont équipés à la fois de portières et d’une ceinture de sécurité.

 

Quelle sanction risque-t-on ?

Des contrôles seront effectués par les forces de l’ordre pour veiller au respect de cette nouvelle disposition. En cas de non port de gants homologués, le conducteur ainsi que le passager encourent une amende forfaitaire de 3eme classe d’un montant de 68 euros. L’amende est réduite à 45 euros si elle est réglée dans les 15 jours et est majorée à 180 euros au delà de 45 jours.

Le conducteur est également sanctionné du retrait d’un point sur son permis de conduire.

 

Quels types de gants sont autorisés ?

Les gants donc sont désormais obligatoires, mais attention, seuls les gants homologués sont autorisés !

Vous devez donc être équipé de gants certifiés selon la norme CE en tant qu’Equipement de Protection Individuelle. Des gants conçus pour résister à l’abrasion, l’arrachement, le déchirement et la coupure.

Portez des gants de moto homologués avec une étiquette norme CE certifié.
Attention, tous les gants mis en vente ne sont pas forcement aux normes. Pour reconnaître une paire de gants homologué, il faudra s’assurer de la présence d’une étiquette CE placée à l’intérieur du gant.

 

Pourquoi cette mesure ?

Cette nouvelle mesure de sécurité a été mise en place pour limiter la gravité des blessures en cas de chute.

Souvent par réflexe, les mains sont spontanément mises en avant lors d’une chute pour amortir le choc. Sachant que sans protections aux mains, une simple glissade et ce même à faible vitesse peut avoir de lourdes conséquences. Entre brûlures, fractures, contusions voir handicaps, les risques de blessures sont élevés.

On estime d’une chute à 50 km/h équivaut à tomber d’une hauteur de 10 mètres !

Lors d’un accident, le port de gants épais permet d’atténuer ou d’éviter les blessures aux mains dans 95% des cas pour les motocyclistes et 87% des cas pour les cyclomotoristes, selon une étude MAIDS (Motorcycle Accident In Depth Study).

 

Une nouvelle réglementation qui fait grincer des dents ?

La Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) dénonce une « surenchère réglementaire ».

Sans contester l’utilité des gants qui relève du « simple bon sens adopté naturellement par la majorité des usagers », l’ association a fustigé une mesure « cosmétique » décidée par les « pères Fouettard de la sécurité routière gouvernementale ».

Dans un communiqué, elle déclare ainsi que « ce n’est pas contre le port des gants que la FFMC proteste, mais contre le fait qu’ils deviennent obligatoires sous la menace d’une verbalisation et d’un retrait de points sur le permis de conduire alors qu’aucune vie n’est en jeu et que le non-port des gants ne menace pas l’intégrité d’autrui ».

L’association pointe d’un autre côté « le manque d’entretien du réseau routier qui se dégrade inexorablement ». Puis poursuit :« Avant de donner des leçons de sécurité aux gens, l’État ferait bien d’assumer ses propres responsabilités en balayant devant sa porte ».